Poème choisi
Retour Actualités

Dans le vent d’Ukraine

 

Dans le vent d’Ukraine j’entends

Les bruits sourds des bombes

Qui tombent sur les villes endormies

 

Dans le vent d’Ukraine j’entends

Les chars, les canons, mortelles katiouchas

Les maisons qui s’écroulent sur un peuple effrayé

 

Dans le vent d’Ukraine j’entends

Les pleurs des femmes, des mères, les cris des enfants

Terreurs cachées dans la nuit des caves ensevelies

 

Dans le vent d’Ukraine j’entends

Les larmes d’un pays qui pleure

Ses enfants sous les balles tombés

Les femmes déshonorées par de lâches soldats

Leurs hommes abattus, les vieillards massacrés

 

Le vent d’Ukraine pleure

Et je pleure avec lui, à nouveau

Je pleure sur nos lâchetés

Je pleure sur nos absences

 

Boutcha, Irvin, Marioupol

Et bien d’autres encore

Rejoignent dans l’horreur

La longue liste des villes

Où notre honneur est mort

De n’avoir pas bougé

D’avoir trop laissé faire

De n’avoir pas osé

D’aller de sommet en sommet

Dans la chaleur douillette

De nos palais dorés

Pour demander une paix

Qu’il nous faudra payer

 

Le vent d’Ukraine pleure

Et je pleure avec lui

 

20220404

 

Des mots me reviennent, des vers aussi

Jacques Prévert, Barbara

“…

Quelle connerie la guerre

Qu’es-tu devenue maintenant

Sous cette pluie de fer

De feu d’acier de sang

…“

George Bernanos, La guerre d’Espagne

“ … Ici on tue comme on déboise … “