Dunkerque by Covid

 

Les blafardes lumières de la ville qui s’endort

Dépriment mon cœur et déchirent mon âme.

Le carillon du beffroi sonne dans le silence

Qui s’installe, un peu comme le glas,

Chaque minute résonne nous menant au trépas.

Sur le quai deux clochards se disputent

Aprement une bouteille de rouge.

Les bateaux semblent tristes, immobiles

Dans la marina morne, sans lumière et sans vie.

Deux inconnus masqués au regard un peu louche

Trainent leurs pas au quai des Hollandais.

Une femme trop saoule avec son compagnon

Déambule puis s’écroule en criant mort aux cons.

Sur Alexandre III, la fille d’Etam en vitrine me regarde,

Elle me suit des yeux, et moi je ne vois qu’elle

Et son corps habillé d’un très joli bustier.

Inutile balade, seul j’erre sans but et sans raison,

J’aurais pu prendre une cuite ou bien me restaurer,

Mais les bars sont fermés et les restaurants morts.

Il fait frais, j’ai froid au cœur, je regagne soubise,

Où personne ne m’attend !

 

20201111

Retour Actualités

Le monde entier est touché par la COVID 19, en Europe, en Asie et aux Amériques on compte maintenant 1.400.00 de morts sur notre planète.

En France, comme dans beaucoup d'autres pays européens, nous vivons confinés ; avec des variantes par pays sur certaines impositions plus souples ou plus sévères, ce qui donne des déséquilibres sociaux qui, s'ils persistent, risquent de créer des fortes tensions au niveau des états.

Difficile d'être voyeur, les médias sont là pour cela, Jan a préféré écrire depuis son confinement dunkerquois. Il vit cela très durement, seul, en espérant que le déconfinement sera rapidement au rendez-vous.